« Il n'y a pas de plus grand poète.
Il y a la poésie. »

Paul Fort (Canzone du vrai de vrai / Portraits sur le sable)

Verts jardinets


 

 

XIX

 

Verts jardinets,

claires petites places,

fontaine vert de gris

où l'eau songe,

où l'eau muette

glisse sur la pierre !…

 

Les feuilles d'un vert

morne, presque noires,

de l'acacia, le vent

de septembre les baise,

et en emporte quelques-unes,

jaunes et sèches,

jouant dans la poussière

blanche de la terre.

 

Jolie fillette

qui emplis ta cruche d'eau transparente,

en me voyant, toi tu ne portes pas

aux boucles noires

de tes cheveux,

distraitement,

ta brune main,

pour ensuite te contempler

dans le cristal limpide.

 

Toi tu regardes l'air

de la belle journée,

tandis que d'eau claire

tu emplis ta cruche.

Antonio Machado / Solitudes, Galeries et autres poèmes (1899-1907)