Empedocles.jpg

 

 

 

 

 

Je te le dis encore : il n’y a de naissance pour aucune chose mortelle dans l’univers créé. 

Et la mort funeste ne met fin non plus à aucune existence,

Il n’existe qu’une fusion et qu’une dissociation des éléments rassemblés,

Et c’est à ce phénomène que les hommes ont donné le nom de naissance.

…………………………………………………………

 

Quand les éléments mélangés viennent sous la forme d’un homme à la lumière du jour,

Ou d’une bête fauve et sauvage, ou bien d’une plante,

Ou encore d’un oiseau, on dit alors qu’il y a naissance.

Et quand les éléments se séparent, on parle alors de la terrible mort toujours.

Mais ce n’est pas là le nom juste, bien que moi-même je cède aussi à l’accoutumance.

…………………………………………………………

 

Car il est impossible que rien puisse naître de ce qui n’existe pas

Et on n’a jamais vu ni entendu que ce qui est doive périr,

Et ce qui est a une durée éternelle en quelque lieu qu’on puisse le saisir.

…………………………………………………………

 

Dans le tout, il n’y a rien de vide : car d’où viendrait l’augmentation de ce qui est tout ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



























 


Empédocle / Anthologie de la poésie grecque
Choix, traduction, notices par Robert Brasillach