Rouzeau.jpg

 

 

        

 

 

 

 

        Toute parole consommée est la bouche invisible qui fait dire c’est la vie

        C’est la vie couvrez-la-moi de pétales ou d’injures selon vous votre sentiment

        Que les cloches soient bovines divines énormément l’herbe abondante silencieusement l’éternité vache comprise

        Et repartez sur vos chemins il n’y a rien à voir ici

        Dispersez-vous dans le champ vaste des possibles

        Allez en vous

 

 

 

 

























 


Valérie Rouzeau / Va où