738_bauchau_4.jpg

 

 

 

 

 

Déchirante nuit

du cœur désirant ne désirant plus

le jour le retour au pays natal

l’aube sans déclin

le temps grégorien

la langue fondamentale

et le beau visage de l’ordre

 

Distrait encor distrait

encor mal éveillé

occupant du temps occupé par lui

l’esprit verdoyant

le nom jubilant

traversent ma vie transpercent le temps

labourant toujours ne labourant plus

que le plus beau jour

la plus longue nuit

 

 

 

 

 

 


























 


Henry Bauchau / Exercice du matin