2011-40703-108560_2606_11453_t.jpg

 

 

 

 

 

Soyez maudits, sombres poisons,

Blanc sommeil !

Ce très étrange jardin

D’arbres crépusculaires

Empli de serpents, de phalènes,

D’araignées, de chauves-souris.

Étranger ! Ton ombre perdue,

Dans le couchant,

Ténébreux corsaire

Dans la mer salée de l’affliction.

S’envolent des oiseaux blancs à l’orée de la nuit

Sur des villes d’acier

Qui s’écroulent.

 

 

 

 

 
















 


Georg Trackl / Poèmes publiés dans la revue « Le Brenner » (1914-1915)
Illustration : Georg Trackl par Ramon Trinca