Eugene-Pottier-_-author-of-Internationale.jpg

 

 

 

 

 

Bourré de pièces de cent sous

    Ce sac de toile grise

Met l’homme sens dessus dessous,

    Le domine et le grise.

En rut il tient tous les gogos,

    L’Église et la Basoche…

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

Fille de la Proprièté,

    Cousine de la peste,

Sacoche est pour l’Égalité

    L’écueil le plus funeste.

Les gueux posent en hidalgos

    Dès qu’elle emplit leur poche…

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

Ayez-la n’importe comment

    Et tous biens seront vôtres.

Celui dont elle est l’instrument

Vit aux dépens des autres.

Ce vol a des moyens légaux

    A l’abri du reproche…

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

Elle fait de l’humanité

    Des maîtres, des esclaves ;

Engendre la mendicité,

    Fait nos visages hâves.

La faim lorgnant l’os des gigots

    Se tord devant la broche…

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

Qu’elle s’éventre en se répandant

    Ses tripes métalliques,

Puis circule en flots fécondant

    Dans les veines publiques.

Aux détenteurs de gros magots

    J’en prédis l’anicroche.

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

Brûlez l’acte, annulez le bail,

    Nivelez la fortune ;

Échangez vos bons de travail ;

        Proclamez la Commune !

Puis, d’un vin pris sous les fagots,

    Chauffez-vous la caboche !…

        Tas de nigauds,

        Pour vivre égaux,

    Crevez-moi la sacoche !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris, retour d’exil, 1880

 

 

 

 

 

 


























 


Eugène Pottier / Poèmes, chants et chansons