menvoler-aebd3.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans les jardins de ma mémoire,

Sur les eaux calmes d’un étang

Où les licornes viennent boire

J’ai vu tes yeux se reflétant.

J’en redoute les sortilèges

Et ne m’approche qu’en tremblant

Pour mieux me laisser prendre au piège

Que j’ai recherché si longtemps.

 

Au jardin de la mandragore

Je m’aventure chaque nuit,

M’y promenant jusqu’à l’aurore

Malgré ton ombre qui me suit.

L’oiseau phénix au vol superbe

Peut disparaître et revenir,

Ses cendres répandues dans l’herbe

De toi me font ressouvenir.

 

Au jardin bleu des espérances

J’ai vu danser les paons de nuit

Sur les arpèges du silence

Où va se perdre mon ennui.

Mais au premier souffle de brise

Le son de ta voix me revient

Et le songe soudain se brise,

De notre amour ne reste rien.

 


































 


Bernard Dimey / Je ne dirai pas tout