96880_72635509_o_1_5x.jpg

 

 

 

 

 

Voilà que s’engage le débat.

Le message n’est pas dur à entendre :

Faut encore des canons pour défendre

tous ceux-là que nous avons déjà.

 

Faisons un fort de notre chaumière.

Le toit, il n’y a qu’à le blinder.

Encore des soldats pour protéger

tous ceux-là qui sont à l’arrière.

 

Toujours plus ! C’est pas bien difficile.

Des fusils, y en a jamais assez,

à la guerre, pour militariser

comme il le faudrait tous les civils.

 

 

 

 

 

 

 

























 


Stig Dagerman / Billets quotidiens