« Il n'y a pas de plus grand poète.
Il y a la poésie. »

Paul Fort (Canzone du vrai de vrai / Portraits sur le sable)

L’ENFUI TOURNE COURT

René Daumal


je vais de ville en ville

Alexandre Romanès


Congé

Erri de Luca


Bon est ce poème - Bos es lo vers

Jaufré Rudel


la pierre bleue du seuil

Jean-Claude Pirotte


En cette nuit

Philippe Jaccottet


no hay caminos

Lambert Schlechter


regarder les herbes hautes

Franck Doyen


Spleen Académie

Majead At-Mahel


Les os

Nakahara Chûya


Demain

Raymond Carver


Ma terre est une savane sonore

Babacar Sall


IRÉNIQUES

Werner Lambersy


LA GUERRE SAINTE

René Daumal


Allez Citron

Léa-Nunzia Corrieras


Adolescent

Alexandre Romanès


LE « TOMBEAU » DE « FIFINE »

Jehan Rictus


Aube

Arthur Rimbaud


J’ai tort

Alain Jouffroy


le 25e jour de la guerre

Lambert Schlechter


KNULP

Hermann Hesse


Les serveuses de bar

Nakahara Chûya


- page 2 de 70 -